Accueil du site > Critiques > Policiers/Thrillers > Moi, Michael Bennett, de James Patterson et Michael Ledwidge

mardi 8 juillet 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Moi, Michael Bennett, de James Patterson et Michael Ledwidge


Date: 2 avril 2014
Collection: Suspense
Edition: L’Archipel
Genre: policier
Prix: 20,90 €

Présentation de l’éditeur

Le détective Michael Bennett procède à l’arrestation d’un parrain du crime mexicain – une intervention au cours de laquelle il perd un ami de longue date. Depuis le fond de sa cellule, le prisonnier jure qu’il prendra sa revanche sur Bennett et sur la société, même s’il doit pour cela plonger New York dans le chaos ! Afin de mettre ses dix enfants et leur nurse Mary Catherine à l’abri du danger, Michael Bennett décide de les emmener à Newburgh, sa ville natale.

Mais bientôt, la paisible bourgade se retrouve à feu et à sang. Bennett est alors écartelé entre le désir de protéger ses enfants et celui de sauver New York. Il pourra pour cela compter sur le soutien de Tara McLellan, procureur aussi efficace que séduisante. Au risque de compromettre sa relation avec Mary Catherine…

James Patterson nous offre ici l’un de ses thrillers les plus riches en rebondissements et l’enquête la plus prenante de Michael Bennett.

Avis de Marnie

D’accord, Michael Bennett est un flic super sympa.. Oui, c’est original d’en avoir fait un veuf sympa père de dix gosses adoptés qui le font tourner en bourrique. Les auteurs ajoutent la petite pincée réaliste : sa maladresse avec les femmes, et surtout la gouvernante des enfants qui nous la joue Maria chez les Von Trapp (on sent que la mélodie du bonheur a envouté Patterson sur ce coup là !) et l’on plonge tous ces gentils aux bons sentiments en pleine guérilla de cartel de la drogue... et la situation dérape.

Certes, c’était une bonne idée, mais qui ne fonctionne pas terriblement bien. Tout simplement parce que James Patterson et Michael Ledwidge veulent appliquer leur habituelle efficacité, mettre de l’action, créer une force avec la petite équipe de policiers, procureur et juge... avec en face un psychopathe sanguinaire, ses complices et ses victimes. Vous avez donc compris ce qui est bancal : un peu trop de tout, on reste au-dessus de la mêlée et le lecteur ne s’attache pas à grand monde.

Le rythme ne souffre pas... tout comme le style "Patterson", droit à l’essentiel, mais justement, cela reste superficiel, et manque de nuance. Ne parlons même pas de profondeur. C’est dommage, l’idée est sympathique, mais il manque une bonne centaine de pages qui s’attarderaient quelque peu sur les caractères (si vous arrivez à différencier les enfants vous êtes doués !), y compris celui de ce Michael Bennett, super papa... mais qui est-il au juste ? Et le final plus qu’ouvert nous donne raison. Nous restons vraiment sur notre faim.

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016