Accueil du site > Critiques > M/M > Le Plan de secours, de River James

vendredi 4 juillet 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Le Plan de secours, de River James


Date:
Collection: date
Edition: Collection
Genre: romance M/M

Résumé

Professionnellement, le Dr Alec Johnson a pratiquement atteint son but. En tant que co lauréat de l’année d’une récompense humanitaire avec son ex, le Dr Tyler Hall, le travail d’Alec avec les sans-abri est sur le point d’être reconnu. Malheureusement, sa vie personnelle est un désastre parce qu’il doit participer à de nombreux événements en compagnie de Tyler – avec le nouveau petit ami de ce dernier dans les pattes. Pour tenter de se remonter le moral et de casser sa routine, Alec achète une moto qu’il ne sait absolument pas faire démarrer.

Dylan Booth n’a pas beaucoup de temps à accorder au Dr Pasdégourdi et à sa capricieuse Harley de 1964, mais le présomptueux mécanicien ne peut refuser son appel à l’aide. Ayant passé son adolescence dans les rues et perdu son meilleur ami à cause du VIH, Dylan décide qu’apprendre au bon samaritain à monter sa machine est le moins qu’il puisse faire. Mais voir Alec perdre pied devant son ex réveille en Dylan son côté protecteur, et l’hétéro confirmé se présente de lui-même comme le nouveau compagnon d’Alec.

L’ex soupçonne Dylan de mentir.

Alec soutient que le plan de Dylan est dément.

Et Dylan n’est pas sûr de pouvoir faire semblant d’être gay.

Mais c’est un baratineur de première, et les fausses marques d’affection en public montent très rapidement en chaleur. Alec ne peut pas se permettre de s’attacher, et Dylan a appris depuis longtemps que tout le monde finit par partir. Malheureusement, jouer le petit ami de secours commence à devenir bien trop réel…

Avis de Phalusia

Ce jeune auteur dont c’est le second roman est une valeur sûre et nous pensons au vu de ce " Plan de secours" qu’il a une longue carrière devant lui. Même si cette romance contemporaine n’est pas parfaite, vous ne pourrez que fondre devant le couple pourtant improbable d’Alec Johnson et de Dylan Booth. C’est une vraie comédie romantique, avec deux héros délicieux auxquels on ne peut que s’attacher, ce n’est pas tant le déroulement de l’histoire qui vous charme même si sa construction est bien menée. Non ce sont les personnalités d’Alec et de Dylan qui font une bonne part de la réussite de cette romance, leurs dialogues et leur alchimie qui transmettent une intensité particulière à ce récit, la fragilité d’un Alec toujours blessé et peu confiant et la fraîcheur de Dylan qui prend ce qui lui arrive avec une déconcertante décontraction . River James joue avec la lectrice, parfois sur un ton humoristique voir caustique, parfois tendre, puis passionné, le rythme est vif puis plus lent suivant les émotions des deux hommes.

Alec vient de se séparer, ou plutôt s’être fait larguer par son petit-ami avec qui il vivait depuis 2 ans, la perte est douloureuse car comme celui-ci est également son partenaire professionnel (ils ont montés une clinique pour les personnes en difficulté) pas facile de faire son deuil. Pourtant plutôt du genre pragmatique et réfléchi, sous une impulsion Alec achète une moto ancienne que non seulement il ne sait pas conduire, mais qui en plus tombe quasiment immédiatement en panne, à tout malheur il y a une bonne chose et celle-ci s’appelle Dylan. Un véritable prince charmant bad boy dont l’instinct protecteur va se réveiller, lorsqu’en venant donner une leçon à Alec il assiste à la déconfiture de celui-ci devant son ex qui vient récupérer ses affaires. Alec rappelle à Dylan un ami très proche, Rick décédé cinq années auparavant, avec qui il a vécu dans la rue, c’est cette perte et ce souvenir, qui va le conduire à proposer de devenir « le petit ami » le temps d’une soirée alors qu’il est un pur hétéro.

Cette soirée va être une véritable surprise pour tous les deux et le commencement d’une relation d’abord amicale puis sensuelle, au grand étonnement de leur entourage qui n’y croit pas vraiment. Il est étonnant comme Dylan accepte ce tournant, c’est un homme qui n’aime pas les étiquettes, ce n’est pas qu’il ne veut pas admettre qu’il est bisexuel ou gay, c’est simplement que pour lui les sentiments et l’amour ne sont pas dans une catégorie bien définie. D’ailleurs, son attitude au lit en est la preuve, il est passif ou actif selon son envie, sans jamais remettre en cause sa virilité, il n’arrive tout simplement pas à se décider, pour le grand plaisir d’Alec…et du notre. Alec est plus hésitant, c’est surtout parce qu’il sent qu’il s’attache à Dylan et qu’il a compris que celui-ci ne veut pas s’engager à long terme. Mais étonnement c’est grâce à Dylan qu’il va se rendre compte que sa conception de l’amour était très idéalisée, et que le « amour toujours » qu’il cherche peut se présenter sous divers aspects.

Si notre attention est fixée sur les joutes verbales pleines d’humour de nos deux héros et reconnaissons–le aussi sur les scènes sensuelles torrides ou romantiques, n’oublions pas le très bon travail de River James sur les personnages secondaires dont celui de Noah. Un atout remarquable qui sert de lien entre le passé de Dylan et le présent du couple. Noah est une véritable « Drama queen » qui fait souffler un vent de folie dès qu’il apparait, il est drôle, amusant, avec cette petite touche de sensibilité qui ressort et nous fait comprendre que la douleur de la perte de son amant est toujours bien présente.

Si ce tome se suffit à lui-même, il faut reconnaitre qu’une histoire avec Noah comme héros serait une suggestion à faire à River James. Dans tous les cas ne ratez pas cette romance qui vaut le détour.

Mots clés de l'auteur :

James River
   Le Plan de secours, de River James
Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016