samedi 5 juillet 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Trois, de Sarah Lotz


Date: 22 mai 2014
Collection:
Edition: Fleuve Editions
Genre: fantastique
Prix: 18,91 €

Présentation de l’éditeur

Quatre avions de quatre compagnies différentes s’écrasent simultanément sur quatre continents (Asie, Amérique, Afrique, Europe). Difficile de croire à une coïncidence, surtout lorsqu’un seul survivant, un enfant, indemne, est retrouvé sur trois des sites. La presse s’empare de ces survivants, qui deviennent le centre de toutes les attentions. Tandis que les enquêteurs subissent une pression politique et médiatique terrible pour faire la lumière sur ces événements, une journaliste décide de mener l’enquête sur les accidents et ses rescapés. À travers des témoignages des enquêteurs, des familles des victimes, ou d’anonymes, elle reconstitue avec minutie le déroulement des faits. Déjà, des groupes religieux fanatiques présentent les enfants comme les cavaliers de l’apocalypse, et cherchent par tous les moyens à mettre la main sur un quatrième survivant, celui du crash africain. Parallèlement, les familles de victimes qui ont recueilli les enfants sont confrontées à des événements étranges... Qui sont ces enfants ? Que cache leur miraculeuse survie ?

Avis de Marnie

Si seulement cela s’était déroulé comme le raconte la quatrième de couverture ! En fait, la lecture de ce roman a littéralement tourné au cauchemar, vu ma volonté d’aller au bout pour "comprendre"... Arrivé à la moitié de ces 440 pages, nous n’en sommes pas à la question "Que cache leur miraculeuse survie ?". C’est vous dire à quel point il ne se passe RIEN... RIEN... RIEN. Au point que l’on se demande s’il n’y a pas quelque chose qui cloche, l’intrigue n’ayant toujours pas commencé.

Ahhh, certes, les quatre avions sont tombés... On a retrouvé les trois petits survivants. Et puis... voilà, c’est la construction qui parait-il fait toute l’originalité de cet auteur que l’on compare à Stephen King tout de même. Ah bon ? Certes, derrière un phénomène fantastique où une réalité distendue, le "King" se permet une critique sociale digne de ce nom. Mais vu qu’il n’y a aucune intrigue on se demande qui a osé crier au génie. Ah oui, la construction hein, cela doit être ça.

Donc, Sarah Lotz enchaîne de faux enregistrements, des extraits d’émissions, des interviews, des articles de journaux, des mails, des témoignages d’une cinquantaine de personnes, de la famille des disparus ou de celle des miraculés, des échanges de mails, sur le ressenti des témoins qui hurlent leur douleur, leur stupéfaction, leur passivité... journalistes, élucubrations de mouvements sectaires et prédicateurs : est-ce des terroristes ? Des extra-terrestres ? Des quatre cavaliers de l’Apocalypse (ils en ont perdu un par inadvertance...)

On passe d’un pays à l’autre, d’une personne à l’autre après quelques paragraphes... tout est décousu ! On dirait en fait un journaliste donc qui répertorie toutes ses notes sur un événement et que rien n’a pris forme. Alors quel est l’intérêt de cette forme plutôt singulière, fatigante où le lecteur ne s’attache à personne, perd un peu le fil et se demande sans cesse où l’écrivain qui doit maîtriser le tout veut en venir. Et quand arrive la fin, il n’a toujours pas compris l’intérêt de ce pavé bourré seulement d’ennui.

Derrière on sent la prétention d’un auteur qui se dit : je vais leur montrer ce que je sais faire. On va la jouer réaliste, avec pleins d’idées modernes, le tout baignant dans une fantasmagorie japonaise pour faire "djeun’s" où l’on va toucher à tout, critique de notre société et des nouvelles technologies, de la religion lorsqu’elle est récupérée, des médias avides de sensationnalisme... Certains s’extasieront peut-être sur l’aspect brillant de cette apocalypse du vide, mais personnellement, j’ai eu l’impression d’être la vieille dame au final de cet extrait de Y’a-t-il un pilote dans l’avion ? Définitivement partie...

Mots clés de l'auteur :

Lotz Sarah
   Trois, de Sarah Lotz
Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016