Accueil du site > Critiques > Livres et délices > Ashford Park, de Lauren Willig

samedi 12 juillet 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Ashford Park, de Lauren Willig


Date: 15 mai 2014
Collection:
Edition: Presses de la Cité
Genre: saga familiale
Prix: 22,00 €

Présentation de l’éditeur

Juriste dans une grande entreprise new-yorkaise, Clementine a tout sacrifié à sa carrière. A trente-quatre ans, c’est seule qu’elle se rend à la fête d’anniversaire organisée pour les quatre-vingt-dix-neuf ans de sa grand-mère, Addie. Pendant les festivités, Clementine découvre un secret de famille enfoui depuis des années.

Lorsqu’elle arrive à Ashford Park, en 1905, Addie a à peine cinq ans et est orpheline. Bien que son oncle et sa tante lui fassent comprendre qu’elle n’a été recueillie que par charité, elle passe une enfance et une adolescence heureuses auprès de sa cousine, la belle et audacieuse Bea. Quand la guerre éclate, leurs chemins se séparent. Addie s’engage comme infirmière tandis que Bea fait un mariage de convenance. Après un scandaleux divorce, cette dernière quitte Londres pour épouser le petit ami d’Addie, et s’enfuir avec lui au Kenya. Les deux cousines ne se parleront plus pendant quelques années jusqu’au jour où Bea supplie Addie de venir lui rendre visite en Afrique.

Leurs retrouvailles sont de courte durée : Bea disparaît tragiquement lors d’un safari, ne laissant derrière elle qu’une écharpe ensanglantée. Que lui est-il arrivé ? A-t-elle été assassinée, attaquée par des fauves ? S’est-elle enfuie ? Si les retrouvailles avec sa cousine ne furent pas celles qu’Addie espérait, elles lui laissent entrevoir un tout autre avenir.

Avis de Marnie

Vous appréciez les grosses sagas, amours, secrets de famille et trahison comme cerise sur le gateau ? Alors vous ne serez pas déçus par ce bon gros roman où l’on retrouve tous les clichés du genre, la parente pauvre qui admire la "pauvre" petite fille riche gâtée" qui n’est pas si heureuse que cela. Ces deux cousines qui sont pourtant liées par une affection d’âmes soeurs à l’amour/à la mort, vont se heurter aux aléas de leurs existences respectives... et ce seront leurs enfants et petits enfants qui en subiront les conséquences.

Même si la quatrième de couverture en dit bien trop, vous ne pourrez que tomber sous le charme de ce roman écrit avec un style simple et alerte. Un des grands points positifs, c’est la construction moderne : de courts chapitres alternant passé et présent. Nous sommes autant attachés à la relation complexe entre Addie et Bea, qu’aux liens difficiles de Clemmie avec ses proches, que ce soit sa vie personnelle ou professionnelle. De plus, l’auteur sait avec une grande habileté modifier son style quand il s’agit du passé où son écriture est plus soignée et plus "surannée" alors qu’au présent elle n’hésite pas à utiliser un langage très familier et même grossier.

Nous suivons donc ces existences parallèles, ces secrets de famille qui seront peu à peu dévoilés même si nous aurions apprécié en savoir plus sur les pensées de Bea et Addie, postérieures aux événements dramatiques qui se sont déroulés en Afrique. Quand l’auteur dit qu’elle a voulu offrir un contexte autre que "Out of Africa", en la lisant, nous comprenons très bien ce qu’elle a voulu insuffler comme atmosphère. Il y a aussi une vision intéressante de l’évolution de la femme au cours du 20ème siècle suivant les classes sociales...

Personnages attachants, contexte solide, un vrai talent pour raconter une histoire prenante et intéressante. Une saga réussie !

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016