Accueil du site > Critiques > Romantica / erotica / ménage > Apprends-moi - 1 à 7 - de Nathalie Charlier

mercredi 16 juillet 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Apprends-moi - 1 à 7 - de Nathalie Charlier


Date:20 juillet 2013
Collection:
Edition:NLC Editions
Genre: romance contemporaine érotique
Prix: 0,99 €

Résumé de l’éditeur

Raphaël Vidal et moi n’avons rien en commun. Il est issu d’une famille de notables, alors que mes parents sont considérés comme des cas sociaux. Lorsque nous étions adolescents, je suis tombée follement amoureuse de ce garçon taciturne et dégingandé dont tout le monde se moquait, alors que j’étais la fille du collège avec qui tous voulaient sortir ! Depuis les choses ont bien changé. Il est devenu un sportif de premier plan, fait partie du top cinq des hommes les plus sexy et après sa retraite, s’est lancé dans les affaires avec succès. Moi, je suis restée dans notre village, et suis devenue une vieille fille triste, caissière dans un supermarché, qui a bien du mal à boucler ses fins de mois.

Alors quand nous nous revoyons, et qu’il me fait une proposition aussi insensée qu’inattendue, j’hésite, terriblement tentée. Il a promis de m’apprendre le plaisir, de me faire découvrir un univers dont je n’aurais jamais imaginé l’existence, même dans mes fantasmes les plus fous. Mais puis-je accepter, sans risquer de me perdre moi-même ? Aurai-je la force de ne pas mêler sexe et sentiments pourtant si étroitement liés ? Et si finalement, cette seconde chance était un cadeau inespéré du destin ? Mais pour cela je vais devoir me soumettre à tous ses desiderata, pour son plus grand plaisir, mais également pour le mien.

Avis de Callixta

Nathalie Charlier s’est lancée dans une romance qui reprend ce qui fonctionne très bien en ce moment. Elle a l’intelligence de l’écrire comme elle sait le faire, à la française ; cela donne donc une série très plaisante, non sans défaut mais très prometteuse.

Tout d’abord, cette romance a été publiée en six parties et un épilogue, chacune gagnant en taille. Elle met en scène une jeune Alsacienne Julie, qui se morfond dans un village fermé, entouré de personnes qui le sont tout autant. Elle a trente ans, des kilos en trop, un estime de soi au fond des chaussettes et exerce un métier qu’elle n’aime guère, caissière de supermarché. Elle n’a jamais remis ce triste état des choses, dû à une erreur de jeunesse qu’elle paye inlassablement depuis. Alors qu’elle avait une quinzaine d’années, elle a été surprise en flagrant délit avec son copain de l’époque, Raphaël, en position très compromettante. Pour des raisons qu’elle n’a pas totalement comprises, cela a provoqué une violente réaction contre elle et sa famille de l’entourage du jeune garçon ; envoyé loin d’elle, il a visiblement vite renoncé et elle a végété dans son village. A l’occasion des funérailles de la grand-mère de Raphaël, elle va renouer avec lui. Mais le jeune adolescent mal aimé est devenu une star du rugby au corps de dieu grec et très en vu dans les médias et le monde des affaires. Cela n’empêchera pas Raphaël d’être titillée par son ancienne copine et de tenter de réveiller la Belle au Bois Dormant.

Cette histoire a en effet beaucoup à voir avec un conte de fée. Julie a tout d’une jeune femme bloquée dans une situation, comme endormie et sans réaction face à un sort qui s’est acharné. Un des défauts du livre est sans doute ce portrait un peu extrême de cette jeune trentenaire qui a le dynamisme d’une retraitée et qui a connu une situation à la Zola. Le trait est un peu appuyé comme d’autres aspects du roman d’ailleurs. Julie va donc retrouver son prince charmant en la présence de Raphaël. Il n’en a pas tout à fait les caractéristiques. Il n’a rien de noble mais par jeu ou autre chose, il ne le sait pas très bien lui-même, il va se lancer dans la séduction de Julie et lui ouvrir la porte à tous les rêves sexuels qu’elle peut avoir et sans doute déclencher bien plus chez elle. Ceci est fort bien vu. Julie s’éveille devant nos yeux, retrouve un esprit combattif et conquérant sous son impulsion bien involontaire. Il en sera d’ailleurs quelques fois la victime !

Le livre est une romance érotique et le récit est parsemé de scènes fort bien écrites de plus en plus pimentées. C’est là aussi parfaitement amené et crédible.

A côté de ces aspects très sympathiques, d’autres le sont un peu moins. La construction en parties séparées est assez systématiques et répétitives. Chacune commence par un passage qui fait avancer l’intrigue et se termine par une intense scène de sexe. C’est parfois un peu inégal. Le style de l’auteure est très direct, familier mais l’abus d’utilisation d’expressions toute faites comme « curieux comme un pot de chambre » ou bête à manger du foin » devient vite pesant et le m’alnge d’expression désuète comme « sa bonne amie » contraste avec d’autres bien plus contemporaines. Mais cela demeure des détails. Quant aux différentes parties, certaines sont excellentes d’autres auraient pu l’être. Celle qui met en scène un des jeux sexuels des héros ( excellente idée) avec une Julie déguisée en prostituée n’est pas totalement abouti.

Il reste un couple de héros très efficaces. Raphaël en mâle alpha qui a illustré le calendrier des Dieux du stade est parfait. Il oscille entre l’odieux et le charmant, tout ce que l’on aime.Julie est un peu caricaturale parfois en héroïne ordinaire, caissière, enveloppée ( elle porte du 44) mais elle a du répondant, de plus en plus au fil du livre et si on est parfois un peu étonnée au départ de sa passivité et de cette trentenaire prématurément vieille fille, cela change vite.

Voilà donc une série en feuilleton qui demeure très sympathique malgré quelques défauts. Les idées sont là, certes, classiques de nos jours mais très bien exploitées, l’auteure a trouvé un ton même si, pour ma part, il reste à améliorer. On demande à voir quelle sera son évolution future.

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016