Accueil du site > Critiques > M/M > Sévices Militaires, de Ju & Lu

vendredi 18 juillet 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Sévices Militaires, de Ju & Lu


Date: 978-2-9548710-0-4
Collection: juillet 2014
Edition:TheBookedition
Genre: romance M/M

Résumé

Aleksander Bono - Alinovitch a tout ce qu’il faut dans la vie pour être heureux. De l’argent, du pouvoir, des amis, et des partenaires masculins à la pelle. Et il se complaît dans sa vie de luxure... c’était sans compter Silvano Bono, et son envie de faire prendre le ’droit chemin’ à son fils... Le résultat d’une longue dispute est un allé simple dans un camp militaire, pour être formé à la dure. Qu’à cela ne tienne... un harem de mecs virils ! Mais ce n’est que fantasme et Aleks se voit vite rattrapé par les instructeurs, et en particulier ce chieur de Vinzent Heim. Canon, viril à souhait, mais avec la main qui le démange trop souvent à son goût. Al se voit contraint d’essuyer encore et encore des punitions - totalement injustifiées - d’un major trop zélé. Lequel des deux hommes l’emportera sur l’autre ?

Avis de Phalusia

Chez Blue Moon, nous adorons les nouveaux auteurs surtout dans ce genre si spécifique qu’est le M/M, et encore plus lorsque c’est français. Non pas pour une question de chauvinisme, simplement parce qu’enfin ce genre commence à trouver une véritable identité au sein de la sacro-sainte littérature française. Le choix se diversifie, les auteurs commencent à faire preuve de créativité, et sortent du carcan de ces romances gays, mignonnes certes, mais qui finissent par toutes se ressembler. Un autre point positif c’est la consistance de ces livres, car à de rares exceptions près, comme Alex Lether et Christelle Verhoest, ou certains très jeunes écrivains issus de la fanfic, la plupart des auteurs actuels n’offrent que des nouvelles. C’est un format agréable, une petite pause détente, mais un bon pavé de 400 pages est tout aussi appréciable, surtout pour les lectrices ne lisant pas en VO. Bon, vous nous direz, mieux vaut une nouvelle de 60 pages réussie qu’un pavé indigeste, eh bien ce livre même si nous lui avons trouvé quelques défauts qui lui ont fait perdre une lune est un pavé plus que digeste, une gourmandise originale à déguster sans regret.

C’est livre au ton détonnant, à mi-chemin entre la satire d’un milieu militaire qu’on imagine calqué sur celui des années 60, les amours particuliers en moins. C’est frais, bien souvent amusant, quoique la seconde partie soit plus sombre, des situations qui auraient pu exister et surtout des personnages surprenants. Le style est familier, le vocabulaire simple, mais justement c’est ce qui donne un ton moderne très sympathique à l’ensemble, le rythme est assez particulier avec de longs passages descriptifs qui par moment alourdissent beaucoup le récit, mais l’humour bien présent nous fait vite oublier ce petit désagrément. L’intérêt principal de cette histoire est le protagoniste Aleksander, il est parfaitement réussi, comment ne pas craquer pour ce jeune homme, égocentrique, pourri gâté, à l’aise dans sa sexualité et à la langue vive, qui se retrouve dans un camp militaire sous la houlette d’un Major dur et viril qui va lui en faire voir de toutes les couleurs, avant de devenir ce qui ressemble à un ami. Il faut reconnaitre que l’arrivée flamboyante de notre gay héros est un pur délice donne le ton de ce récit, la vie militaire à travers les yeux d’Aleks et ses mésaventures sont succulentes. Une alternance de situations tragi-comique, de scènes de sexe au langage explicite, mais assez soft au final, et un retournement dramatique vers la fin du récit qui est une surprise de taille. Si notre héros est celui qui focalise l’attention, n’en oublions pas les personnages qui gravitent autour de lui, personnages qui évoluent tout au long et qui participent amplement au plaisir que nous avons trouvé.

Bien que nous ayons apprécié ce récit, il n’est pas exempt de défauts dont un qui nous espérons sera corrigé pour le second tome, ce sont les petites coquilles malencontreuses qui manquent de chance tombaient souvent au milieu d’une action ou d’une répartie pleine de piquant. Nous espérons aussi, que les dialogues soient plus présents, non pas que les moments d’introspection d’Aleks ou de Vinzent aient été désagréables, mais nous aimerions voir plus du talent de ces deux jeunes femmes mis en valeur.

Mots clés de l'auteur :

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016