Accueil du site > Critiques > M/M > Sous la surface, de Kate Sherwood

mercredi 24 septembre 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Sous la surface, de Kate Sherwood


Date:23 septembre 2014
Collection: Kindle
Edition:Dreamspinner Press
Genre: romance M/M
Prix: 5,31 €

Résumé

Quand la compagnie de Peter Carr l’envoie dans le Sud-ouest de l’Ontario pour amadouer la population d’un village et lui faire accepter un projet d’exploitation minière, il se réjouit de relever le défi. Techniquement, il est avocat, mais son rôle, c’est de résoudre les problèmes. Il ne s’était juste pas attendu que le problème s’appelle Caleb Sinclair, l’artisan-ébéniste passionné, mais introverti qui vit à côté du site proposé pour la carrière.

« Connais ton ennemi. » C’est la philosophie de Caleb. Et essayer de convertir une terre fertile en carrière de gravier vaut à Peter le titre d’ennemi. Caleb aime cette terre, et s’il doit faire la paix avec ses voisins homophobes pour faire la guerre à Peter, qu’il en soit ainsi. Sauf que connaître son ennemi ne se passe pas du tout comme prévu. Peter n’est pas le méchant des contes de fées… Il pourrait même être le prince charmant.

Avis de Phalusia

Kate Sherwood est une auteure qui utilise la plupart du temps les mêmes codes d’écriture, et pour toute personne qui a l’habitude de la lire, son style est bien défini et reconnaissable. Une écriture simple, des dialogues qui semblent naturel, une étude très poussée des caractères et peu de scènes sexuelles. Les deux autres points communs à l’ensemble de ses livres sont le contexte et la construction de la relation entre les deux héros, pour le premier c’est l’environnement et les animaux, elle situe donc son action dans un ranch, une ferme ou dans une petite ville reculée d’un état peu peuplé. Le deuxième point et c’est celui qui à notre avis fait beaucoup pour la lectrice, c’est la manière dont Kate Sherwood amène son histoire d’amour entre les deux héros, c’est toujours une relation progressive, jamais de coup de foudre, un intérêt entre deux personnes qui passe par de nombreuses étapes avant de voir la concrétisation.

L’histoire de Caleb Sinclair et Peter Carr ne déroge pas à cette règle, tous les ingrédients habituels sont bien présent, par contre nous avons constatés deux petits points pas négatifs, mais qui nous ont suffisamment perturbé pour trouver une qualité légèrement inférieure à cette histoire. Cette fois-ci le méchant de l’histoire, le frère de Caleb est décrit avec aucune subtilité ce qui est très étonnant de la part de cette auteure. Il réunit à lui seul tous les clichés que l’on peut trouver sur le demi-frère, et ses actions sont tellement prévisibles que c’est surprenant, à peine l’introduction de ce personnage que la lectrice devine qu’elles vont être des actions et ses conséquences, aucune finesse dans son analyse, il est sombre point. L’autre point négatif, c’est le conflit qui oppose la petite ville à la compagnie d’exploitation, si au début du livre les implications et la politique de celle-ci sont très bien expliquées, la solution trouvée par Kate Sherwood est très légère et traitée rapidement en deux paragraphes à la fin du volume.

Par contre en ce qui concerne la relation de Caleb et de Peter, comme à son habitude Kate Sherwood nous ravit par sa construction minutieuse, elle est progressive, logique, aucun des deux hommes ne changent sa façon de voir, ils essayent de communiquer, de confronter leur position sur le sujet qui les oppose. Le contraste entre les deux hommes est pourtant important, Peter, carriériste et homme de la ville, charmeur et arrogant à la fois, on le voit remettre en cause son choix de vie et de carrière au contact de Caleb. Quant à Caleb, le gentil de l’histoire, être le seul gay d’une petite ville n’est pas facile, écologiste, calme, introverti aussi, il reste lucide pourtant sur sa position dans la communauté, son seul vrai défaut étant sa naïveté chronique devant les agissements pourtant si visibles de son demi-frère. Les deux hommes malgré cette différence vont travailler ensemble sur cette relation, chacun est dérouté, mais ils réussissent à passer au-dessus de leur antagonisme professionnel pour développer cette attraction commune.

Alors, même si nous sommes un peu déçues pour les points négatifs que nous avons trouvés dans ce récit, nous avons appréciés comme d’habitude la maitrise et la profondeur de la relation entre Caleb et Peter. Kate Sherwood fait un subtil travail pour nous offrir une belle histoire d’amour avec juste ce qu’il faut, pas trop de sexe ni de drame.

Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016