Accueil du site > Critiques > Fantastique - fantasy > Spiridons, de Camille von Rosenschild

samedi 11 octobre 2014

Partager :

facebook

twitter

Acheter :

Publicité :

Spiridons, de Camille von Rosenschild


Date: 3 octobre 2013
Collection: Fiction
Edition: Don Quichotte Editions
Genre: Young Adult Fantastique
Prix: 19,90 €

Présentation de l’éditeur

À dix-huit ans, sans famille, ni diplôme, ni argent, Victor part à Moscou sur un coup de tête. Le jeune homme s’y voit déjà mener une vie de bohème. Hélas, à peine arrivé dans une ville où la violence du climat est l’égale de celle des hommes, il échappe de justesse aux mains meurtrières d’une petite brute mafieuse. Son salut lui vient d’Olga, vieille Tzigane qui l’arrache à la misère en lui proposant de l’héberger. Mais rien n’est gratuit : tandis qu’une vague de disparitions inquiétantes frappe la ville enneigée et que le commun des mortels hésite à arpenter les rues, Victor doit s’acquitter, à l’abri d’un minuscule bureau, d’une tâche mystérieuse. Et quand son hôtesse meurt, elle lui laisse sur les bras son encombrant cadavre, ainsi que cinq prisonniers aux étranges manières...

Ils s’appellent Ferdinand, Soledad, Piotr, Anatoli Gueorguevitch et Viviane. Ils ont le teint blafard des agonisants. Écoutez-les : ils ne respirent pas... Touchez leur peau : elle est inconsistante. Demandez-leur de vous suivre : ils seront incapables de s’orienter dans l’espace. Mais parlez-leur de la mort : ils vous en raconteront les moindres détails.

Eux, ce sont les spiridons.

Qui donc les a rappelés parmi les vivants ? Et pour accomplir quoi ? Quel est ce moine qui rôde autour d’eux et dont la simple évocation les plonge dans la terreur ? Forcé de faire confiance à ces âmes défuntes dont il ignore tout, guidé par leur escorte aussi attachante que tragique, Victor devra fuir jusque dans les Carpates, échapper à une horde de meurtriers en soutane, et découvrir, au cours d’une épopée fantastique, les terribles secrets du monde tzigane.

Camille von Rosenschild a 27 ans. Elle a vécu en Russie. Spiridons, fruit fantasmé de son expérience moscovite, est son premier roman.

Avis de Marnie

Ce qui est surprenant et furieusement séduisant avec ce roman... c’est l’imaginaire de Camille von Rosenchild. Elle nous invente une sorte de road-movie et créé un récit qui mêle fantastique et poésie. Si les références au style de Tim Burton sont évidentes et appuyées, l’auteur, pour ce premier livre, s’est réappropriée l’atmosphère si singulière du réalisateur pour raconter une histoire décalée et donc originale, où les excès de l’âme slave trouvent un parfait échos.

Même si je ne suis pas fascinée par le Young Adult... Même si je trouve que Victor manque de consistance et de profondeur (son introspection ne porte que sur ce qu’il découvre, et les trahisons qui le blessent, mais pas sur le passage du jeune homme à l’adulte), c’est le monde inventé, les spiridons (esprits) extrêmement bien soignés qui nous passionnent et qui ont contrairement à ce que l’on pourrait croire, énormément de consistance et de nuances.

En effet, entre monde réel et influences de leur propre époque, ils sont tour à tour perdus, fascinés, extérieurs, ou partie prenante, nostalgiques, amers, épris d’aventures et de passion... et nous charment avec bonheur. Alors, bien que le début soit un peu long (mais il faut aussi découvrir Moscou !) et donner un ton russe "fantaisiste", dès que le road movie débute, l’enthousiasme de Camille von Rosenchild devient perceptible. Les secrets sont dévoilés les uns après les autres, les péripéties s’enchaînent et le roman est bien mieux maîtrisé.

Une Russie rêvée à la paranoïa pourtant bien réaliste... Un paradoxe ici exploité avec imagination et poésie. Nous n’avons plus qu’à lire la seconde aventure de Victor et de ses spiridons !

Mots clés de l'auteur :

von Rosenchild Camille
   Spiridons, de Camille von Rosenschild
Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016