Accueil du site > Mort de l’écrivain Julien Gracq

dimanche 30 décembre 2007 (Date de rédaction antérieure : 9 décembre 2016).

Partager :

facebook

twitter

Publicité :

Mort de l’écrivain Julien Gracq

Julien Gracq (Louis Poirier) est né le 27 juillet 1910 à Saint-Florent-le-Vieil. Son œuvre est inspirée par le romantisme allemand et le surréalisme, dans laquelle on trouve insolite et symbolisme fantastique.

Il publie sa première œuvre (ainsi que toutes les autres), Au château d’Argol, chez l’éditeur José Corti. André Breton remarque ce roman. Gracq lui en sera reconnaissant mais tout en admirant la personne n’intégrera jamais le mouvement surréaliste. Il écrit un essai intitulé André Breton, en 1948.

En 1958, il écrit un roman Un balcon en forêt, inspiré de son expérience de soldat dans les Ardennes au début de la Seconde Guerre mondiale, mais en intégrant le thème de la naissance de l’amour. Le réalisateur Michel Mitrani en tire en 1979 une adaptation cinématographique. À partir des années 1960, l’écrivain publie plusieurs textes de critique littéraire (Préférences, Lettrines I, Lettrines II, En lisant en écrivant).

Refusant une reconnaissance médiatique, il acceptera de changer une seule fois d’éditeur qu’à l’occasion de la publication de ses œuvres complètes dans la Pléiade (Gallimard) – tout en faisant éditer des notes de lectures tirées de nombreux « cahiers » qu’il intitule Lettrines, ou encore des récits de voyage ou de promenades, comme Autour des sept collines pour Rome en 1988 et Carnets du grand chemin en 1992. Sa manière d’écrire et sa formation de géomorphologue en font une référence pour de nombreux géographes.

Il meurt à la suite d’un malaise à l’âge de 97 ans le 22 décembre 2007, après avoir signé 19 ouvrages unanimement reconnus.

Pas d'auteur.
Mentions Légales | Nous contacter | Plan du site | SPIP | Creative Commons License | © Blue-moon.fr : 2009 - 2016